URBAN GARBA FIGHTING! (Episode 1)

Publié: 23 novembre 2011 dans Urban Garba Fighting!

 

Synopsis:  Depuis longtemps (pas la nuit des temps, n’exagerons rien), il y a des Duels de Garba dans tous les quartiers d’Abidjan. Koigni, tout droit venu du village et n’y comprenant rien (il n’essait même pas),  va devenir par la force des choses, l’un des plus grands duellistes que la terre ait connu! Voici son Histoire…

 

Episode 1: Rien n’égale le GARBA!

 C’est vrai, je n’étais pas là quand il a crié.

Ca doit être un truc comme ça :

– C’EST L’HEURE DU DUEL!!!

Ou comme ça:

– C’EST L’HEURE DU DUEL !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Et si on essaye ça:

C’est l’heure du DUUUUUUUUUUUUUUUUUUEL !

Comme les commentateurs de foot ennuis de la RTI là quoi ! Bon ok, j’arrête.

Ce qui est sûr, il a dit qu’il y a duel !

Et tout le quartier de Koumassi Prodomo a commencé à se vider.

 D’abord, il y’ a les petits garçons bêtes bêtes qui aiment jouer au foot matin, midi, soir, comme si c’est sur eux Drogba compte pour le remplacer. Ce sont eux même qui disparaissent les premiers.

Après, les petites filles impolies qui jouent avec leurs poupées et font semblant de préparer en mélangeant de l’eau avec du sable là, elles rangent leurs affaires en même temps.

En dernière position, les plus grands qui à midi chaud chaud sont entrain de draguer Ahou (je vais vous parler d’elle après), eux ils la laissent, elle et son malin qui finit pas là dans le couloir, mais en douce quoi… puisqu’ils doivent revenir.

Tous… Je dis bien tous… se mettent à courir vers le lieu du Duel!

Les tanties qui vendent alloco, gnonmi, cléclé et gbofloto sont mal en boule!

– Hé Seigneur Jésus Christ de Nazareth, si je savais qu’il y avait duel aujourd’hui, j’allais rester chez moi, tchrouuuu! crache Tantie alloco.

– C’est ça tu dis doucement là ! ajoute Maman Gbofloto… Ils m’énervent avec leur duel là façon !!!

 Un coup, Tantie alloco commence à sourire, genre on a mis plume de poulet dans ses oreilles.

Bon, j’ai dis tout à l’heure que tous se sont mis à courir. Bon j’ai exagéré un peu hein pour rendre le début de l’histoire un peu chic quoi !

Sinon en réalité, il y a toujours un brèzo qui comprend toujours les choses en retard… Ce brèzo, c’est Koigni et c’est lui qui arrive…

– Hiiii, voici bon client, façon il marche là, il doit avoir faim, commente Tantie Gbofloto, j’espère que c’est gbofloto, il vient manger dèh !

– Non dèh, il ressemble à alloco !

Koigni regarde à gauche et à droite en fronçant les sourcils, étonné de voir toutes les filles et tous les garçons du quartier courir vers une seule destination.

– Humm, ceux là même, ils vont où à midi là ?! s’interroge-t-il en se grattant la tête.

Tantie alloco qui a peur qu’il parte ailleurs commence à crier en même temps:

– Chocoooooo, viens voir alloco qui t’attend là. C’est joli comme toi!

– Y’a gbofloto aussi hein, c’est joli et moins cheeeer, lance Maman Gbofloto.

Le lycéen regarde les plateaux :

– Humm la tantie… Je vais prendre alloco !

– Ah je savais que tu étais un vrai choco…Alloco combien ?

– Alloco 50 f…

– Alloco…son 50 f !!!! crie-t-elle en s’étranglant. Tu es arrivé à Abidjan matin là ou bien ???

– Ahi Tantie… dit Maman Gbofloto en bonne akpess de son état. C’est maintenant même, je le reconnais… C’est Koigni…Le neveu du vieux N’Guessan affairé là… Le petit a quitté le village y’a pas longtemps… un vrai petit broussard !!!

Koigni est miché:

– Village là, c’est devenu maladie maintenant ou bien !

– Tchié en plus, il est impoli !!! s’indigne Mamie Craclo.

– Faut quitter devant nous…pardon ! crache Tantie Alloco en faisant lever ses 120 kilos.

Koigni sent que si elle s’assoit sur lui là, la mort même est mieux!

Il s’éloigne vite vite !

Mais en marchant, son ventre fait kro kro kro. Il a toujours faimmmmm.

A part le coin là, il ne sait pas où il peut prendre 50 f pour manger. Il avance épuisé, fatigué, meurtri dans sa chair (hiii, je parle gros français ohhh). Il voit les panthères, varans, salamandres autour de lui. Il commence à avoir froid dans chaleur là.

La dalle, c’est pas bon dèh !

Bientôt, on va parler de lui dans Soir Info: « Un gamin retrouvé mort de faim à Koumassi Prodomo… Deux vendeuses d’alloco et de Gbofloto TRES soupçonnées! »

– C’est comment Koigni, tu fais quoi ici ? entend-il derrière lui.

C’est son pote Allassane dit Alasko.

– Héé Djan vouhè! Aho kou mi dèh!

– Traduction s’il te plait? dit Alasko en serrant les kpakites. Il aime se prendre au sérieux celui là !

– Je cherche quelque chose à manger…J’ai trop faim tchè…Montre moi un bon coin moins cher pardon !

Alasko se met à rire :

– Héé toi, Koigni, tu ne vas jamais cesser de m’étonner… Jour de Duel là, toi tu cherches manger !

– Vous les abidjanais, vous êtes trop bizarres, s’énerve le lycéen, qu’est-ce qu’il y a de plus important que manger sur cette terre !

Alasko se redresse avec fierté, bombe la poitrine et lève les mains vers le ciel genre c’est lui Koné Malachie:

– Sur cette terre, apprends qu’il y a RIEN DE PLUS IMPORTANT QUE LES DUELS DE GARBA !

Koigni se gratte encore la tête (Brèzo va tuer ça!): 

– Tchié… Garba aussi, y’a son duel !

Alasko attrape sa main un coup et commence à marcher:

– Koigni, tu sciences troppp… Viens, tu vas découvrir ça de tes propres yeux !!!

 Fin de l’épisode 1

Alors, qu’est-ce qui ne dechire pas dans cette histoire de fou?

Idée originale et illustrations: Polman

Textes et dialogues: Krys Closran 

Publicités
commentaires
  1. Prince dit :

    C’est pas mal du tout ! Tres « ivoirien » dans la narration dans l’histoire elle-meme. On veut la suite !

  2. mon cher, ton affaire de garba ma donné faimmmmmmmmmm, j’espere que dans la suite de l’histoire je vais me gbè un peu sinon, c’est pas bon pour toi dès. Ce qui est mieux faut me mettre dans duel là.
    sinon je suis mal fan dé début là(surtout à cause des varans). On est au rebond pour la suite et bonne continuation.
    PS: dit à polman que son ahoussa on dirait naruto, c’est foutaise.

  3. Ziallo G. dit :

    Ouiii j’aime! Le pitch tient quoique tes remarques personelles dans le texte distraient un peu. J’aime bien Koigni: vrai vrai tout le monde connait un Koigni de pres ou de loin ce qui rend l’histoire accessible. Le suspens est bon et le style de narration est purement ivoirien, un style unique. Ça me rend tres fière d’etre ivoirienne! Voila! Vous avez une fan! Je veux la suite maintenant!!!! 😀

  4. Béatrice Koch dit :

    Le dessin est très stylé, l’histoire est prometteuse. Pratique pour apprendre l’ivoirien bien qu’une traduction ou des notes de bas de page seraient souvent nécessaires pour éclairer des lecteurs plus habitués au « gros français »! On attend la suite.

  5. raymond dit :

    tres belle histoire ,captivante et empreint de la culture ivoirienne chapeau les chefs. I like et on attend la suite

  6. yhiga tie lou dit :

    L’histoire est très captivante, le style de l’écriture super, les remarques faites en parenthèses sont aussi droles:tout pour dire que ça passe, ça marche forcémt le garba
    !!bravo

  7. raislois dit :

    jmmmm.. le styl 2litwr es particulier.. jm sen a babi mm

  8. stephane hounsou dit :

    Koigni sent que si elle s’assoit sur lui là, la mort même est mieux! ggagagagagagaga ….

  9. […] Purement ivoirien, le style, les attachements, tout y est. à se tordre de rire. La narration du Urban Garba Fighting m’a ahevé! blog sympa en tout cas,(J’attend la suiiiiteeee! […]

  10. sikatchi dit :

    lol c’est cool

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s